Le Prince et le Diamant des Ténèbres

d’Yves Sauton

 Photos Le Prince et le Diamant des Ténèbres : Cliquer ici

Style :

Triptyque musical pour enfants de 5 à 12 ans. Les trois pièces sont indépendantes mais mettent toujours en scène les trois protagonistes principaux : Le Prince, Atalyah la princesse et Démonia l’épouvantable sorcière.

Histoire :

Dans la première partie de la trilogie appelée simplement Le Prince et le Diamant des Ténèbres, le Prince averti de la détresse d’une jeune fille enfermée par sa sorcière de tante accourra pour la délivrer. Malheureusement, il prendra Démonia pour sa promise et celle-ci l’enverra chercher dans l’antre du dragon le précieux Diamant des Ténèbres qu’elle convoite depuis des siècles et qui permet de transformer tous les rêves en cauchemars. Il faudra au Prince attendre la fin de la pièce et surmonter bien de loufoques épreuves, telles que Josette la chaussette ou Acitrix-Woman, pour se rendre compte de sa méprise et pour partir avec sa belle dulcinée vers son lointain royaume…
Dans la seconde partie intitulée La Vengeance de Démonia, notre effroyable sorcière revient pour…se venger ! A présent soutenue par Cobaye, acolyte expert en potions douteuses, elle parvient à faire boire un philtre au Prince qui le rend immédiatement fou d’elle. Il ne reconnaît plus sa belle Atalya et repart dare-dare à la conquête du Diamant des Ténèbres. Il faudra beaucoup d’amour et de courage à la Princesse pour éviter la catastrophe…
Dans la troisième et dernière partie, Le Grand Secret, Démonia trouve un allié de taille en la personne même du frère jumeau du Prince qui, lui aussi, voue une haine mortelle au couple princier. De nouveaux quiproquos en vue, beaucoup de Magie et l’aide de nombreux «anges gardiens » pour ce dernier épisode à l’issue duquel nos tourtereaux vont enfin pouvoir se marier et avoir de nombreux enfants. Démonia, quant à elle, finira terrassée par les pouvoirs suprêmes du Diamant des Ténèbres et découvrira l’amour, en la personne du frère du prince, qui est la source du bonheur….
Dans ces trois épisodes, une vingtaine de personnages accompagne les trois protagonistes dans leurs aventures. Ils se présentent sous forme de marionnettes, de personnages masqués sur échasse, sur roulettes, en fenêtre…Ils vont de la fée Estrella, marraine d’Atalyah qui apparaît dans les trois épisodes à Darkvadorette, la petite sœur de Darkvador, venue combattre le prince dans le second épisode en passant par la chanteuse folle, le puissant Mage Mäh qui s’avérera être le père d’Atalyah, Borbie la poupée ou encore Marmoux le gentil esprit des bois…

Extraits de presse :

« Le spectacle est réussi d’un bout à l’autre, avec un défilé ininterrompu de scènes surréalistes, parodiques, entrecoupées de faux jeux télé, et de vrais ingrédients du conte. Cet excellent conte de fées musical, humoristique et tendre est une des meilleures créations de cette saison. Bravo! » TELERAMA
« Voilà un spectacle qui déboulonne sans complexes – et pour le plus grand plaisir des adultes présents – les conventions du conte de fées. A voir au premier ou au second degré selon son âge. » LE MONDE
« Ingénieusement décalé, l’effet est hilarant. » LE PARISIEN
« Un conte horrifique truffé de gags et de référence au cinéma et à la télévision. » LIBERATION MAROC
« Un rendez-vous incontournable. » FRANCE CULTURE
« Beaucoup d’humour ! » LE FIGARO
« Quand Perrault croise l’univers de Walt Disney et celui des Monty Python, cela donne une des plus belles réussites de ce Festival d’Avignon. » LE COMTADIN
« Ce brillant conte de fées musical donne un sacré coup de jeune aux conventions du genre. Coup de chapeau pointu à tous les acteurs de cette histoire astucieuse dont l’humour et la tendresse n’a d’égale que le propos malin. » MIDI LIBRE
« Les comédiens sont excellents (…) un travail très intéressant et très intelligent pour le jeune public. » LA MARSEILLAISE

Equipe :

Mise en scène : Antoine Chalard
Avec : Florent Malburet (le prince), Françoise Guiol ou Sandrine Decourtit (Atalyah), Marie-Pierre Pérez ou Céline Duhamel ou Marie Montegani ou Valérie Druguet (Démonia)
Création musicale : Franck Robert
Création lumière : Benjamin Boiffier
Photos : Franck Vallet

Date de création :

1er épisode : 7 octobre 1998
2eme épisode : 10 juillet 1999
3eme épisode : 6 juin 2001

Lieux de représentations :

03 – Vichy : centre culturel
08 – Charleville-Mézières : Théâtre municipal
08 – Woippy : Théâtre municipal
13 – Aubagne : Le Comédia, Palais des Congrès Agora
13 – Aix-en-Provence : Le bois de l’Aulne
13 – Gardanne : Chapiteau
13 – Entressen : centre culturel
21 – Chevigny-Saint-Sauveur : Le Polygone
26 – Valence : Le Train-Théâtre
38 – Fontaine : Salle Edmond Vigne
54 – Nancy : Ensemble Poirel
56 – Lorient : Grand Théâtre
59 – Cappelle : Palais des Arts
65 – Saint Laurent de Neste : Maison du Savoir
67 – Wissembourg : Relais culturel
71 – Châlons-sur-soane : Théâtre municipal
75 – Paris : Théâtre Clavel, Espace Château-Landon, Parc Floral de la Mairie de Paris, Théâtre Orphée
78 – Vélizy : Théâtre
78 – Jouy en Josas : Salle du Marché
79 – Lezay : Théâtre municipal
83 – Le Pradet : Espace des Arts
83 – Hyères : Théâtre Denis
84 – Avignon : Théâtre de la Condition des Soies
92 – Levallois : Auditorium Maurice Ravel
93 – Bobigny : Salle Pablo Neruda
94 – Vincennes : Théâtre Paris-Vincennes
95 – Monsoult : Théâtre municipal
95- Vauréal : Théâtre municipal
LIBAN – Beyrouth : Théâtre Château-Trianon
MAROC :  Instituts Français de Fèz, Meknès, Marrakech, Agadir, Casablanca, Rabat, Oujda, Alliance Française d’El Jadida